- Bibliothèque des Etudiants - Livre

Ads

Meilleures ventes

Informations

Fiqh Al Waqi d'après Nasir al- Umar Agrandir l'image

Fiqh Al Waqi (jurisprudence de la réalité) d'après Nasir al- Umar

9782919734122

Neuf

Fiqh Al Waqi (jurisprudence de la réalité), d'après Nasir al- Umar: Nous présentons ici aux lecteurs francophones un texte qui nous semble indispensable, à bien des égards. Cette épître traite d’un sujet dont l’importance est largement reconnue par les musulmans d’Occident, mais qui n’avait jusqu’à présent pas fait l’objet d’une étude approfondie.

Plus de détails

11,83 € TTC

    Fiqh Al Waqi d(jurisprudence de la réalité), le savoir profane au service du savoir révélé en Islam d'après Nasir al- Umar:

    LE CIRD ( Centre Islamique de Recherche et de Documentation) est un think-tank islamique qui traduit et publie depuis 2010 des ouvrages qui traite des relation entre Islam et Occident et de la place du monde musulman dans le futur proche.

    A partir des textes de Nasiruddin al-Albani et de Nasir Umar sur la notion de fiqh al-waqi ou « étude réel », Aïssam aît-Yahya livre ici une étude complète et pertinente sur la méthodologie d’acquisition du savoir en Islam, tout en redéfinissant ses enjeux et ses objectifs :

    - Quelle relation  doivent entretenir savoir profane et savoir sacré ?

    - Le théologien musulman (âlim) doit-il détenir des connaissances minimales en histoires, en géopolitique, en économie et autre pour remplir parfaitement son rôle et jouir d’une véritable crédibilité ?

    - Quels rapports entretiennent Raison et Révélation, et plus précisément le savoir révélé et le savoir empirique ?

    Voilà des questions essentielles que l’auteur replace au cœur d’un débat passionnant né en Arabie Saoudite pendant la première guerre du Golfe en 1991, et qui s’est étendu par la suite à l’ensemble du monde musulman. Il prend ainsi résolument partie pour une réforme de la conception du savoir religieux, indispensable à la reconstruction d’une élite musulmane jalouse des enseignements fondamentaux, mais éclairée et apte à affronter les défis de notre époque.

    Cet ouvrage se compose de 2 grandes parties, qui elles sont répartis en plusieurs chapitres :

    • Partie I:

     - Chapitre 1: Définition du Fiqh al-Waqi

    - Chapitre 2: L'origine de cette science.

    - Chapitre 3: Les éléments du Fiqh al-Waqi

    - Chapitre 4: Les effets positifs du Fiqh al-Waqi.

    - Chapitre 5: Règles et précautions.

    - Chapitre 6: Les sources du Fiqh al-Waqi.

    • Partie II:

    - Commentaire et analyse.

     

     Cette épître a été publiée pour la première fois en Arabie Saoudite en 1991 sous le titre: " Fiqh al waqi' muqawwimatuhu wa athâruhu wa masâdiruhu " , que l'on peut traduire par : " La jurisprudence de la réalité : fondements, influences et sources". Comme le cheikh nous l'explique lui-même, il s'agissait pour lui de reprendre dans un exposé écrit ce qu'il avait présenté dans plusieurs conférences réalisées à ce sujet dès la fin des années quatre-vingt et le début des années quatre vingt-dix.

    Il ne s'agit pourtant pas d'une simple retranscription d'audio retravaillée comme dans le cas de l'épître du cheikh al Albani mais d'un véritable travail de fond, approfondi et référencé, analysant en détails chaque fondement du Fiqh al waqi'. Le cheikh Nâsir al 'Umar, avait la volonté d'apporter tous les éléments qui fondent, qui expliquent et qui renforcent la notion de Fiqh al waqi' face à ses détracteurs et c'est en cela que son étude est primordiale pour quiconque souhaite comprendre ce sujet.
    La date de publication est d'une importance capitale pour comprendre le contexte de cette épître.
    A la fin de la décennie quatre-vingt, dans le royaume saoudien, de nouveaux prédicateurs et de jeunes shuyûkh commencèrent à s'investir profondément dans les débats sociopolitiques, ce qui surprit aussi bien les autorités que la société saoudienne.
    Cet ensemble d'oulémas, d'imams, de prédicateurs constituait un ensemble informel, qui partageait un certain nombre d'idées, de notions et de préoccupations particulières : l'objectif étant tourné vers une plus grande (et réelle) islamisation de la société et de l'Etat saoudien, en prônant un vaste programme de réforme islamique. Ce courant fut dénommé la " Sahwa ", littéralement : le réveil, s'opposant ainsi à ceux dont la posture montre qu'ils " restent endormis dans l'immobilisme conformiste ". Ce sont les événements du Golfe qui vont être l'occasion pour la sahwa d'apparaître en force dans les champs religieux, politique et social saoudien.
    Or, par son action volontariste, elle fut prise entre l'enclume et le marteau, en ayant à combattre sur trois fronts intérieurs : les imams et prédicateurs passéistes progouvernementaux, les intellectuels modernistes pro-occidentaux et les services de l'Etat lui-même.
    Pascal Menoret, un des rares chercheurs spécialiste de l'Arabie Saoudite, dont le minimum d'objectivité nous autorise à le citer, explique judicieusement que : " La Sahwa a contribué à mettre en place un univers de sens où les abstractions que sont la société, la politique ou l'économie deviennent les enjeux d'une lutte très précisément contextualisée, celle qui oppose la Sahwa à cette "petite minorité de la société : ceux qui sont des laïcistes ('ilmâniyûn) et qui prétendent être des libéraux (lîbirâliyûn)", ceux dont le "projet, en résumé, c'est… l'occidentalisation, et pas le développement", ceux pour qui "je ne peux pas être évolué et porter un shimâgh sur la tête", autrement dit les intellectuels proches du pouvoir, dominant les medias et généralement acquis aux thèmes de combat de l'administration Bush (démocratisation superficielle, "nettoyage" des programmes scolaires, approfondissement des liens militaires et policiers entre les Etats arabes et les Etats-Unis, etc.) "
    Rappelons en effet, que pour beaucoup, le mouvement de la sahwa est une synthèse particulièrement réussie et pertinente, entre les différentes tendances se réclamant toutes de l'orthodoxie sunnite, de sa tradition et de sa filiation : en Arabie Saoudite avec la da'wa najdiyya initié par le cheikh Muhammad ibn Abdel-Wahâb, dans le Proche-Orient le mouvement réformiste de la salafiyya du 20éme siècle et la tradition " moderniste " (au sens commun du terme) issue de la matrice des premiers Frères Musulmans en Egypte.
    Or, le cheikh Nâsir al 'Umar est l'un des principaux acteurs de la sahwa en Arabie Saoudite et son épître " Fiqh al waqi' " est dans cet exact esprit " sahwiste ". Nous avons choisi de l'annoter et de la commenter pour contextualiser au maximum les éléments que le cheikh apporte, tout en les éclaircissant. Même si nous nous reconnaissons comme proche des vues, de la méthodologie et du discours de la sahwa et de certaines de ses prises de position, notre commentaire est affranchi de toute considération partisane envers le cheikh ou du courant qu'il représente.
    Ainsi, nous soulignerons ce qui nous parait effectivement pertinent tout en relativisant d'autres éléments afin de respecter la ligne éditoriale et idéologique du CIRD que nous affichons et assumons.
    De plus, notre analyse se refuse d'être perçue comme un Sharh classique conforme à la tradition du commentaire théologique en Islam. Il s'agit davantage d'une analyse contemporaine et actualisée, issue d'une perspective musulmane qui, bien qu'émanant d'un pays occidental, se fixe pour horizon la restauration civilisationnelle de l'Islam.
    Toutefois, afin de parfaire nos annotations, nous n'hésiterons pas à utiliser les travaux du cheikh Nâsiruddîn al-Albânî tels qu'ils ont été présentés dans l'épître intitulée -lors de sa première publication- " Su'âl wa jawâb hawla fiqh al waqi' " traduisible par : " Questions et réponses autour de la notion du Fiqh al waqi' ". 
    Ce travail se divisera donc en deux parties :

    La première partie présentera la traduction de l'épître du cheikh Nâsir al 'Umar avec une série d'annotations.
    La deuxième partie présentera notre commentaire final avec nos analyses générales sur le sujet du fiqh al waqi', sur son contexte et ses enjeux actuels.

    Dés lors, pour compenser notre orientation, nous avons choisi d'opter pour une traduction de l'épître du cheikh Nâsir al 'Umar la plus littérale possible, au niveau du fond comme de la forme. La langue arabe comprend d'innombrables subtilités grammaticales, syntaxiques et stylistiques qui rendent l'exercice particulièrement difficile ; nous avons donc du adapter ces nuances pour les rendre compréhensible en français. C'est pourquoi, nous avons mis nos ajouts entre-crochets afin d'indiquer des termes qui ne se trouvent pas explicitement écrits dans la version arabe, mais qui sans eux, rendent très difficile sa compréhension.

     

    .AUTEUR : -Nasir al- Umar
    .SUPPORT: -Livre
    .ÉDITIONS : -Nawa
    .THEME : -Bibliothèque des Etudiants
    EAN13 : -9782953390995
    Année : -2012
    Nombre de Pages : -148
    Format (cm) : -15 x 21
    Poids (kg) : -0.218
    Condition : -Neuf
    Couverture : -Souple

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Fiqh Al Waqi (jurisprudence de la réalité) d'après Nasir al- Umar

Fiqh Al Waqi (jurisprudence de la réalité) d'après Nasir al- Umar

Fiqh Al Waqi (jurisprudence de la réalité), d'après Nasir al- Umar: Nous présentons ici aux lecteurs francophones un texte qui nous semble indispensable, à bien des égards. Cette épître traite d’un sujet dont l’importance est largement reconnue par les musulmans d’Occident, mais qui n’avait jusqu’à présent pas fait l’objet d’une étude approfondie.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

30 Autres produits dans la même catégorie:

Promotions

Ads

Nouveaux produits

Déjà vus

Fabricants